Devenir entrepreneur à 50 ans… oui c’est possible !

À l’occasion de la semaine de l’entrepreneur qui démarre lundi 14 novembre 2022, j’ai cédé au jeu de l’interview pour vous en apprendre plus sur moi…

Qui es-tu ?

Je m’appelle Lore Ramalho. J’ai 52 ans, je suis mariée depuis 27 ans avec un homme merveilleux avec lequel j’ai eu 2 enfants.

Je suis aussi connue sous mon nom d’artiste Lola Greenwich. Je suis artiste plasticienne depuis une trentaine d’années.

Quel métier exerçais-tu avant d’être ta propre chef ?

J’ai exercé plusieurs métiers au cours de ma vie, chargée de communication, graphiste, organisatrice d’expositions, professeur d’Arts Plastiques, et enfin chef de projet événementiel pendant 13 ans au sein d’une agence.

Quand es-tu devenue entrepreneur et quelle est ton activité ?

En tant qu’artiste plasticienne, j’ai toujours été à mon propre compte en parallèle de mes activités salariée. En 2017, au décès de mon père, j’ai aussi repris la gérance de son entreprise d’architecture pendant 2 ans, en parallèle de mon travail, afin de gérer proprement la liquidation de sa société. Mais je suis entrepreneur à part entière depuis bientôt 2 ans. (Je me suis lancée en pleine période de Covid 😅). Je suis créatrice et animatrice de team-building artistiques et culturels. C’est à dire que je fais travailler les entreprises sur la cohésion, la communication et la valorisation des soft skills de leurs collaborateurs par le biais de l’art et la culture. Je suis revenue à mes premières amours. Mon coeur de métier et mon métier de cœur, la transmission et la création au travers de l’art et la culture.

Qu’est-ce que tu préfères dans l’entrepreneuriat ?

Ce qui est incroyable dans le fait d’être entrepreneur, c’est de pouvoir enfin prendre ses propres décisions et insuffler un peu (voire beaucoup) de soi et de ses valeurs dans son entreprise. Plus de masque et de faux semblants. Je prends des décisions et je les applique. Je peux décider par moi-même sans avoir à quémander l’aval d’une autre personne.

Et une chose que je trouve incroyable aussi dans l’entrepreneuriat, c’est que cela me pousse à me dépasser en permanence. Je teste, j’expérimente et je vois si ça fonctionne. Et si ça ne fonctionne pas et bien ce n’est pas grave, je teste d’autres choses. Mais je ne reste jamais sur mes acquis.

Une autre chose qui est primordiale pour moi et que je constate depuis 2 ans, ce sont les échanges et les rencontres incroyables sur j’ai pu faire. Si je regarde le nombre de nouvelles personnes avec lesquelles je me suis connectées en 2 ans, comparé avec celles en 13 ans de salariat en agence… c’est faramineux. Mais pour cela il faut savoir bien s’entourer. Et j’ai pu le faire grâce notamment à Killian Talin d’Inspiration Créative. J’ai intégré une communauté d’entrepreneurs qui a créé il y a 2 ans et qui s’appelle Le Cercle des Créateurs. Je ne pensais pas qu’une telle communauté pouvait avoir un impact si fort sur ma vie. Que ce soit ma vie d’entrepreneur ou même ma vie personnelle. J’ai puisé une énergie incommensurable dans tous les échanges et les rencontres que j’y ai fait. Il faut savoir trouver le bon endroit pour avancer et clairement pour moi ça a été (et ça l’est encore) cet endroit.

Et d’ailleurs si ça vous intéresse de rejoindre l’aventure, Killian réouvre bientôt les portes du Cercle (RV sur ce lien pour découvrir cette magnifique communauté)

Y a t’il des points négatifs ?

On peut toujours trouver des points négatifs à toute expérience. De mon côté, j’ai pour habitude de ne retenir que les points positifs de ma vie. Donc que ce soit une expérience négative, que l’on rencontre parfois certaines mauvaises personnes ou que certaines expériences soit difficiles à vivre, et bien pour moi ce n’est pas grave et j’essaye toujours de retirer un point positif de l’expérience, qu’elle ai été heureuse ou malheureuse.

Quels entrepreneurs t’inspirent ?

Les entrepreneurs qui m’inspirent sont ceux qui osent, qui testent, qui se remettent en question et n’ont pas peur de montrer aussi leurs échecs. Ceux qui managent leur entreprise dans la simplicité, la bienveillance, l’authenticité. Ceux qui croient en leur projet avec passion et mettent tout en oeuvre pour l’atteindre. Ceux qui n’essayent pas de rentrer dans des cases, et qui ne se bloquent pas sur ce que les autres vont penser d’eux. Des entrepreneurs comme Killian Talin, Thomas Burbidge 👨🏻💻, Alex Dana et tant d’autres pour ne citer que ces 3 là. Mais il y en a tant et j’ai eu la chance d’en rencontrer tellement depuis 2 ans que la liste serait trop longue…