Bienvenue en 2021, l’année de tous les possibles, et l’année du changement !

Après avoir terminé mon année sur un bilan positif, je suis fière de vous annoncer la création officielle de mon entreprise Cultur’Ailes depuis le 4 janvier 2021.

Alors pour comprendre ce parcours, je vais vous raconter l’histoire d’une petite fille qui rêvait de vivre de sa passion pour l’art…

Là où tout a commencé… Vivre de sa passion pour l’Art et la Culture

Je pense, qu’au fond de moi, j’ai toujours voulu faire de ma passion pour l’art et la culture ma vie.

Vous connaissez l’école Freinet ? C’est là que tout a commencé. Une école ouverte, une école qui encourageait la créativité, la curiosité intellectuelle et l’autonomie.

Donc c’est là que tout a commencé. Là et dans ma famille qui m’a fait découvrir l’art dès mon plus jeune âge, m’entraînant de galeries en expositions pendant les balades dominicales.

Je me rappelle comme si c’était hier de l’émotion intense et indescriptible que j’ai ressentie lorsqu’à 11 ans, me trouvant dans une galerie d’art à Vence, je suis tombée nez à nez devant une peinture naïve représentant un petit chat dans la neige. Je n’ai eu, à ce moment-là qu’une envie : le décrocher et l’emmener avec moi dans ma chambre.

C’est là que j’ai mesuré la chance que j’avais de vivre dans une famille sensibilisée à l’Art, car ils n’ont pas hésité une seule seconde et m’ont avancé la somme nécessaire pour acheter cette œuvre qui m’avait tant touchée. Il m’aura fallu des années pour les rembourser mais l’œuvre est toujours là, sur les murs de ma maison.

20 ans, l’âge des choix et des décisions…

Au moment de faire le choix de mes études je revenais d’une année passée en Angleterre où j’avais pu découvrir une autre culture, une autre façon de penser, et surtout la langue de Shakespeare qui m’aura permis de décrocher mon premier job dans l’événementiel, une première expérience professionnelle déterminante. Pensez-vous… travailler à l’organisation d’un Marché international du Cinéma, Télévision et Vidéo de Monte-Carlo, c’était une chance inespérée à 20 ans et aussi une aubaine pour pratiquer mon anglais et découvrir ce monde si particulier de l’événementiel.

La vie est faite de rencontres

Il suffit d’une rencontre pour tout faire basculer. Dans les années 1990, trouver son orientation relevait du parcours du combattant. Nous n’avions pas les outils numériques actuels et les choix de filières étaient tellement limités que le jeu du plouf, plouf pouvait presque faire l’affaire.

Moi j’ai eu la chance d’avoir des parents qui me poussaient vers les métiers créatifs (ce n’est pas donné à tout le monde) et j’ai aussi eu la chance de tomber sur une conseillère d’orientation qui m’a mise sur la bonne voie par son écoute et ses questions. Je voulais transmettre et je voulais créer. Transmettre ma passion pour l’Art et créer, expérimenter de nouvelles choses au travers d’une pratique artistique. Alors pourquoi ne pas lier les deux ?

J’ai fait mes études en Arts Plastiques et en Conception de Projets Culturels à la Sorbonne tout en développant ma création artistique personnelle et en exposant mes œuvres, sous le pseudonyme Lola Greenwich (un nom hérité de mon adolescence). Si la curiosité vous titille, allez découvrir mon travail artistique sur mon site.

Deug, Licence, Maitrise d’Arts… et me voilà lancée dans la vie et dans l’enseignement de ma passion en milieu scolaire dans un CFA. Fière et pleine d’entrain j’allais enfin pouvoir réaliser mon rêve  : enseigner une matière si importante à mes yeux car elle permet de faire ressortir la créativité que nous avons tous en chacun de nous.

3 ans après et beaucoup de désillusion en poche sur le système éducatif, j’ai quitté l’enseignement classique pour me réorienter vers la communication au sein de plusieurs cabinets d’architecture.

Retour à mes premières amours… l’événementiel et l’Art

13 ans au sein d’une agence d’événementiel

Nouveau flip dans ma carrière. Il y a 13 ans je suis entrée en tant que Chef de Projet dans une toute jeune agence d’événementiel qui ne demandait qu’à grandir, Partner Events.

J’y suis entrée avec comme missions principales l’organisation d’événements, de séminaires, d’incentive, et de team-building pour les entreprises en France et à l’étranger. Mes fonctions consistaient à organiser des projets de A à Z aussi bien dans ma langue maternelle qu’en anglais, mais aussi à créer des campagnes de communication et de marketing puis à gérer la conception et la mise à jour des sites internet et des réseaux sociaux.

Ce travail a été l’occasion fabuleuse pour moi de consolider les fondations de mon métier dans l’événementiel, puis au fur et à mesure des années de me construire à travers un métier qui prenait la forme que je lui donnais.

On m’a donné carte blanche, on m’a fait confiance.

J’ai pu ainsi prendre de plus en plus de responsabilités et d’initiatives en développant , créant et animant des team-building artistiques et des rallyes culturels et des chasses au trésors pour les entreprises et les collectivités. J’avais trouvé le poste idéal qui me permettait d’allier mes études, ma formation et ma passion pour l’Art et la Culture.

Je sentais tout au long des années qui passaient une créativité, une implication qui ne demandaient qu’à s’exprimer. Je me sentais pousser des ailes avec une capacité et détermination à nulle autre pareille.

La gamification pour rendre la culture plus accessible

J’ai inventé de nouveaux concepts en développant la partie création de rallyes culturels dans les quartiers et les musées. Plus je voyais que cela plaisait, plus je m’impliquais en allant toujours plus loin, en passant des heures et des heures dans les livres à la découverte des anecdotes croustillantes sur les différents quartiers de Paris, ou dans les livres d’art afin de créer des parcours de plus en plus riches, séduisants et instructifs pour les clients.

Mon plaisir, mettre le doigt sur la petite histoire dans la grande Histoire et utiliser la gamification pour ludifier l’approche de l’art et la culture afin de les rendre plus attractifs et plus accessibles.

Pour en témoigner, il n’y avait rien de plus délicieux que les retours des participants qui me permettaient de dire que oui ma mission était réussie. Là est bien mon cœur de métier et ma passion.

« Tout le monde est revenu avec un large sourire. Ils se sont éclatés. Ils nous ont dit qu’ils en avaient fait des rallyes mais jamais comme celui-ci… C’était génial ! Amusant. Ils ont passé un super moment de partage et de rigolade. Un grand merci à vous qui avez réussi à faire d’un rallye, une activité extraordinaire. » 

Tous ces lieux, toutes ces œuvres me racontent des histoires que je mets en mots. J’aime jouer avec eux, ils me racontent leur origine, ils me font rêver et attisent tant de curiosité lorsqu’ils sont écrits et prononcés. Parlez-moi de logique, de réflexion, de déduction et vous verrez bouillonner en moi une dose d’ingéniosité et d’exaltation.

Se dépasser grâce à la créativité

Dans sa partie créative et de partage, mon travail a été aussi un véritable vecteur de dépassement pour certains participants afin qu’ils osent exprimer leur créativité car je reste persuadée que l’on a tous quelque chose à offrir aux autres et au groupe. Je me souviens de cette femme qui est venue me voir un jour à la fin de la réalisation d’une fresque collective pour me remercier de l’avoir aidée à oser s’exprimer lors de l’animation, car jamais elle ne s’en serait sentie capable.

Mais ce dépassement je l’ai vécu moi aussi, expérimenté et apprécié. Être au service des autres m’a poussée à toujours me renouveler, être plus créative, me remettre en question, apprendre de nouvelles choses pour pouvoir les transmettre et ainsi me perfectionner. Comment coacher les autres si soi-même on n’est pas toujours en apprentissage et en recherche d’amélioration ?

L’événementiel… Un secteur exigeant

Je ne vous cache pas qu’être chef de projet dans une agence d’événementiel n’est pas de tout repos, ça génère beaucoup de stress, demande une capacité à surmonter les obstacles, à les contourner, à trouver des solutions coûte que coûte, à être capable d’anticiper toutes les situations, à être à l’écoute et à répondre au mieux aux besoins de ses clients en étant rigoureux, organisé, réactif, avec une vision globale des différentes missions.

un métier multifonction

Lorsque l’on me demande quel est mon métier, je réponds souvent « couteau suisse » celui qui dégaine selon les besoins ses ressources multifonctions. Et dans ce métier il n’est  pas rare que les fonctions soient toutes dégainées en même temps !

Des souvenirs intenses

Créer, inventer, organiser animer, tous ces événements ont été pour moi de véritables challenges. Je garde en mémoire  l’organisation de voyages incentive à l’étranger, notamment celui en Tanzanie où j’ai eu la chance d’aller pour encadrer le groupe, et dont je garde en mémoire des images à couper le souffle.

Je me rappelle aussi de l’animation créative que j’ai dû mettre en place pour 400 personnes sur 9 dates différentes puisqu’elles ne pouvaient pas s’absenter toutes en même temps. À ces moments-là, j’aurais pu laisser place au doute, à l’incertitude, baisser les bras, abandonner ou ne faire les choses qu’à moitié. Mais non, j’ai toujours eu foi en moi avec une force, une énergie et la certitude que j’allais y arriver. Rien ne m’arrête en si bon chemin. Persévérante, impliquée, je le suis, jusqu’au boutiste.

De l’expérience, des compétences

Toutes ces compétences, je les ai intégrées au fur et à mesure des années ce qui m’a permis d’acquérir une plus grande confiance en moi, une maîtrise et une expertise dans la création et la mise en place de team-building tout en privilégiant l’écoute des besoins des clients afin de les conseiller et les accompagner au mieux dans leurs problématiques et objectifs managériaux.

L’organisation d’un événement ne va pas sans aussi la partie négociation et prospection. J’ai pu ainsi développer des compétences commerciales, administratives et aussi d’organisation interne de l’agence en mettant en place une structure et des process afin de travailler de façon plus efficace et plus rapide. Rigueur, sens du détail et de la perfection, sont certainement des qualificatifs de ma personnalité… avec toujours pour objectif de servir au mieux les clients.

Dans la vie il y a des cycles

cycle de 7 ans

On dit que les cycles durent souvent 7 ans, pour moi ça en aura duré 13…

Après toutes ces années dans cette agence, il était temps pour moi de prendre mon envol afin de me consacrer pleinement de ma passion pour l’art et la culture et laisser s’exprimer l’appel de l’entrepreneuriat qui sonnait à l’aube de mes 50 ans.

Ce genre de décision n’arrive jamais de nulle part, sans raison et sans une solide réflexion.

 

  • Il y a eu tout d’abord le départ de mon père en 2017 où j’ai dû prendre mon courage à deux mains, avancer et relever mes manches pour reprendre la gérance de sa société d’architecture pendant 2 ans, en complément de mon travail à temps plein afin de gérer la clôture et la liquidation de sa société. La posture de chef d’entreprise je l’ai côtoyée tous les jours à travers celle de mes parents puis, par la force des choses j’ai été amenée un peu précipitamment à la vivre moi aussi de l’intérieur et là j’ai beaucoup appris.
graine d'entrepreneur

La petite graine de l’entrepreneur commençait à germer en moi, alliée à l’envie de me concentrer de plus en plus sur mon domaine d’expertise pour vivre de ma passion dans l’art et la culture.

Allier ma passion de la transmission au travers de team-building artistiques et culturels, et développer mon activité artistique personnelle.

  • Des retraites spirituelles m’ont aussi amenée à me questionner sur les ingrédients essentiels de ma vie, ce que j’avais envie de garder, ce dont je n’avais plus besoin, ce que je voulais vivre dans ma vie et surtout ce que je ne voulais plus vivre. Un chemin d’introspection bénéfique, et que de nombreuses personnes se posent notamment depuis le début de la crise sanitaire et du confinement. Une routine matinale m’aide à me recentrer sur l’essentiel et à organiser mes idées et ma journée (vous pouvez la découvrir en allant écouter l’interview que j’ai donnée à Anahyse France pour son podcast « Antisnooze pour entrepreneurs »)

  • Et enfin un épisode banal mais marquant qui a été primordial dans ma décision de changement professionnel. Lève-tôt en semaine je le suis aussi le week-end. Depuis de nombreuses années j’avais pris pour habitude de travailler aussi le soir et le week-end, prise dans l’engrenage de l’exigence qu’un métier dans l’événementiel implique. Un samedi matin je me suis soudainement trouvée sans aucune tâche à accomplir. Un week-end entier rien que pour moi à pouvoir lire, passer du temps avec ma famille, œuvrer sur mes créations artistiques personnelles. Mais rien de tout cela ne s’est produit. Je me suis retrouvée à errer comme une âme en peine en attendant de pouvoir retourner au bureau le lundi matin. Il n’y avait que cela qui comptait, le travail. Ce fameux samedi j’ai pris conscience qu’il prenait toute la place dans ma vie et que j’avais construit mon propre déséquilibre et précipice.

De la décision de vivre de sa passion à l’action

La décision et quelle décision !!! Celle que j’ai prise en m’inscrivant à la formation Marketing Digital de chez LiveMentor, destinée à l’origine à monter en compétences au sein de mon activité salariée. En faisant cette formation j’y ai trouvé bien plus que des compétences, j’y ai trouvé une communauté bienveillante, des coachs formidables et une opportunité de concrétiser ce projet que j’avais en moi et sur lequel je n’arrivais pas à mettre de mots. (pour lire cette histoire vous pouvez découvrir mon profil sur la page Parcours d’entrepreneur de Livementor )

Grâce à ces rencontres, aux Ateliers des Fous de Killian Talin et aux webinars auxquels j’ai participé pendant le confinement, j’ai vu l’émergence d’un embryon d’idée et mon avenir professionnel envisagé sous un autre angle, celui de créer mon entreprise dans mon domaine d’expertise : la création !

  • La création de team-building artistiques et culturels pour aider les entreprises et collectivités à travailler sur les soft skills de leurs collaborateurs.
  • Et ma création artistique personnelle bien entendu, car monter cette entreprise est aussi pour moi une opportunité exceptionnelle de renouer avec ma  propre créativité et avec ma pratique artistique personnelle trop longtemps délaissée par manque de temps. Créer et partager… un bel équilibre de vie.

Car tout entrepreneur est à mon sens un créateur, une sorte d’artiste. Monter mon entreprise est une manière d’être en permanence dans cette création, celle qui me permet de me renouveler sans cesse, d’inventer de nouvelles choses d’être dans le mouvement qui me projette dans l’avenir. C’est grisant et effrayant à la fois.

C’est décidé, c’est le grand saut

Je me lance dans le vide mais pas dans l’inconnu (et si vous saviez à quel point j’ai le vertige vous seriez surpris de cette métaphore…).

Pour tout vous dire, ce grand saut me fait moins peur que le fait de rester au bord du précipice. Me lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat me fait moins peur que de rester dans la posture du salarié. Car je sais que toutes ces expériences que j’ai vécues, toute cette expertise que j’ai acquise, et toute cette passion qui m’anime depuis mon plus jeune âge sauront me guider.

Alors oui, se lancer à pieds joints dans l’aventure entrepreneuriale n’est pas aisée mais j’ai été encouragée et soutenue par mes proches, par mes amis qui n’ont jamais cessé de croire en moi et qui me font confiance. Savoir s’entourer de personnes bienveillantes et éliminer de son entourage les personnes toxiques est une des clefs de la réussite.

Pendant ces mois de chômage partiel subi à cause de cette crise sanitaire, j’ai donné vie à mon projet, j’ai créé mon site internet, j’ai créé mon identité visuelle, j’ai rédigé des contenus… Et aujourd’hui je suis fière de pouvoir vous présenter officiellement CULTUR’AILES.

CULTUR’AILES est la création de ce qui me porte et me ressemble : un doux mélange d’artistique, de culture, de créations, de rencontres, de liberté, de transmission, d’énergie, de passion, de bien-être, de projets, de partage et d’histoire. La mienne, la vôtre, une nouvelle histoire à écrire avec vous et pour vous.